Menu
Menu

Balèze, Kiese Laymon

J’ai beaucoup aimé ce récit très intime, j’ai voulu en savoir plus sur son auteur Kiese Laymon.

Kiese est professeur d’anglais et d’écriture créative à l’université du Mississippi.

Dans ces ouvrages il traite de la condition des noirs américains dans les États du sud de l’Amérique, mais pas seulement, il met aussi les pieds dans le plat du machisme afro-américain : double peine pour la femme noire, victime des hommes et du racisme.

En toile de fond de ce livre, la nourriture et le jeu qui ont également une emprise certaine sur la vie de sa famille.

Comment élève-t-on un enfant dans ces conditions-là ?

Kiese nous parle de sa relation à sa mère : si elle a réussi à s’élever socialement (c’est une femme très cultivée) c’est aussi une mère extrêmement dure (une discipline stricte qui l’amènera pourtant à l’écriture créative !) qui apprend à son fils à être plus « fort » vis-à-vis des blancs en le battant…

C’est également une femme instable financièrement qui dilapide son argent au casino et se fourvoie dans des relations amoureuses malsaines.

Kiese doit ainsi affronter la violence de sa mère, la violence des hommes noirs autour (beaux-pères, jeunes de son âge) et tout cela finit par se reporter sur son poids : l’addiction à la nourriture est un phénomène de société auquel il n’échappe pas, il pousse le curseur jusqu’à cette obésité morbide sur le fil de sa vie…

Un poids aussi lourd que la société autour : car l’homme noir de ce poids-là fait peur ! L’image qu’il renvoie véhicule de fausses informations sur ce qu’il est vraiment.

Je ne vous en dévoile pas plus, je vous laisse découvrir cet excellent livre ! N’hésitez pas à m’en faire le retour si vous l’avez lu ou allez le découvrir…

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : Partant de son enfance dans le Mississippi, passée aux côtés d’une mère brillante mais compliquée, Kiese Laymon retrace les événements et les relations qui l’ont façonné. De ses premières expériences de violence et de racisme jusqu’à son arrivée à New York en tant que jeune universitaire, il évoque avec une sincérité poignante et désarmante son rapport au poids, au sexe et au jeu, mais aussi à l’écriture. En explorant son histoire personnelle, Kiese Laymon questionne en écho la société américaine ; les conséquences d’une enfance passée dans un pays obsédé par le progrès mais incapable de se remettre en question.

Récit intime qui met en lumière les échecs d’un pays, Balèze est un formidable acte de défi et de courage.