Menu
Menu

Chroniques du hasard, Elena Ferrante

𝟐𝟎 𝐣𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟏𝟖 – 𝟏𝟓 𝐣𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟏𝟗 : 𝐄𝐥𝐞𝐧𝐚 𝐅𝐞𝐫𝐫𝐚𝐧𝐭𝐞 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐞 𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐡𝐞𝐛𝐝𝐨𝐦𝐚𝐝𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐓𝐡𝐞 𝐆𝐮𝐚𝐫𝐝𝐢𝐚𝐧.

Elles sont ici réunies afin de nous faire découvrir le regard de la romancière sur le monde qui l’entoure, son métier d’écrire ou même sa vie personnelle.
Des chroniques qui se lisent au hasard des dates (ou pas) et qui sont de petites pépites savoureuses qui lèvent le voile sur une personnalité pour le moins énigmatique.
Car qui est vraiment Elena Ferrante ? Personne ne le sait vraiment…
Celle qui ne répond pas aux sollicitations (interviews, remises de prix…), dont on sait peu de choses (-talentueuse écrivaine italienne née à Naples- et ça ira très bien merci), reste impénétrable.
À travers ses chroniques, on esquisse le portrait d’une écrivaine à l’esprit résolument libre et féministe.
Ses mots résonnent et nous font réfléchir sur notre propre condition.
Chroniques à savourer doucement (selon moi), en soulignant les bons mots qui les composent et les illustrations d’Andrea Ucini.
Et c’est délicieux !

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ : «Je ne m’étais jamais mise dans les conditions de devoir écrire par obligation», confie l’auteure de L’amie prodigieuse en ouverture de ce recueil. La romancière, dont l’identité n’a jamais été révélée, se dévoile à travers ces cinquante et une chroniques, publiées de façon hebdomadaire dans The Guardian, en 2018. Évoquant tour à tour la société, la politique, l’écriture, le cinéma, la ville, Elena Ferrante parle de son rapport au monde, et nous invite à repenser le nôtre. Son introspection touche à l’universel lorsqu’elle réfléchit aux liens familiaux, amicaux, à la maternité, toujours attentive à affirmer la puissance du féminin.