Menu
Menu

Frangines, Adèle Bréau

Une ode aux relations sororales.

Il y a des textes comme cela, qui font écho en nous…

Ces frangines-là, il me semble presque les reconnaître : il y a dans les liens qui les unissent, dans leurs manières même un trait, un regard familier…

Qu’est-ce qu’une soeur ? Qu’est-ce que cela signifie vraiment humainement ? Peut-on tout pardonner à une soeur ?

Le roman d’Adèle Bréau y répond de manière implicite.

Si ce clan de femmes soudé cache aussi ses fêlures, peut-être que le moment est arrivé de « parler vrai »…

L’auteur se pare de la personnalité de l’une ou l’autre, Mathilde, Violette et Louise nous apparaissent ainsi décrites intimement, chacune avec sa personnalité, ses tourments, ses secrets.

Au fil des flashbacks, on comprend mieux l’intrigue et ce qui se joue maintenant.

Et puis il y a cette atmosphère d’été permanent : la Guarrigue, le lieu de vie de cette jolie tribu d’où les hommes sont soit absents, soit écartés au moment des confidences (et pourtant on parle beaucoup d’eux).

C’est un bon roman pour paresser à la plage ou au bord de la piscine cet été !

Retrouvez plus de détails sur le site de l’éditeur…

𝗥𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲́ :

Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l’enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence.

Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l’ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard.

Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l’année précédente.

Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.

Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.